equalling equall(ing) projet européen erasmus éducation adulte formation gender genre intersectionnalité intersectionnelle association odyssée bordeaux france

Ci spiace, ma questo articolo è disponibile soltanto in Francese. Per ragioni di convenienza del visitatore, il contenuto è mostrato sotto nella lingua alternativa. Puoi cliccare sul link per cambiare la lingua attiva.

Le lancement du projet

Les premiers mois de l’année scolaire 2020-2021 ont beaucoup apporté au projet EquALL(ING). Ces premiers pas, marqués par une situation exceptionnelle, ont été l’occasion de connaître l’ensemble des partenaires, de commencer à travailler ensemble et de nous familiariser avec le projet et ses résultats. Notre espace EquALL(ING) (en photo, l’espace réalisé par CP Ángel Sanz Briz) a annoncé le début de notre aventure. Les premières semaines du projet étaient dédiées aux présentations des partenaires, des organisations et des personnes impliquées dans le projet. Des réunions ont eu lieu (toutes réalisées en ligne en raison de la situation sanitaire), planifiées afin de bâtir des fondations d’un projet ayant pour objectif d’améliorer l’égalité de genre dans l’éducation tout au long de la vie.
Dès le début du projet, nous souhaitions être entendu.e.s et vu.e.s afin d’exposer les résultats du projet au plus grand nombre. Il s’agit d’un projet qui implique des femmes pour lesquelles différents vecteurs de discriminations et d’inégalités se combinent, tels que l’âge, les origines, l’éducation…
Par conséquent, les partenaires ont réalisé un événement simultané lors des #ErasmusDays en octobre. CP Ángel Sanz Briz, CPEPA Cella, Association Odyssée Bordeaux, Orient-Express Frauenberatungsstelle, Ljudska univerza Celje, CPIA2 Bari et Topcoach ont célébré ensemble le programme Erasmus en diffusant une vidéo de présentation du projet !

Une première réunion transnationale virtuelle

Le moment était ensuite venu de nous retrouver pour une réunion de lancement du projet. Défi, enthousiasme et motivation étaient au rendez-vous ! Si une réunion transnationale est toujours un challenge à surmonter, son déroulement entièrement en ligne a ajouté encore plus de piquant.

Voici quelles étaient nos intentions au sujet de la communication : choisir la plateforme, préparer les documents pour les partenaires, donner le meilleur de nos compétences linguistiques. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir afin de mettre l’équipe du projet à l’aise. Nous avons travaillé ensemble pendant plusieurs heures pour mieux connaître notre projet commun, nos collègues et leurs organisations, ainsi que les apprenant.e.s avec lesquel.le.s nous travaillons. La rencontre s’est conclue par la présentation de plusieurs life stories, climax émotionnel de notre réunion partenariale. Nous avons écouté l’histoire de Pilar, une dame âgée qui, après avoir traversé de nombreuses difficultés au cours de sa vie, a décidé de suivre son souhait d’apprendre l’anglais. Ou encore celle d’un étudiant afghan (M.), qui, après avoir surmonté des dizaines de situations extrêmement dures, a eu l’opportunité d’étudier en Autriche et de suivre le programme de notre partenaire viennois.

En conclusion, cette réunion de lancement a rempli tout ce que nous attendions d’elle : se sentir membre d’une équipe, mieux comprendre nos réalités, être conscient.e.s des attendus du projet.

L’identité visuelle du partenariat

Une fois que l’équipe du projet a été définie, plusieurs tâches ont été réparties, dont la plus visuelle : créer une image qui rassemble et qui représente le projet. Nous avons suivi l’idée de notre partenaire italien et nous avons transmis le flambeau aux étudiant.e.s. L’équipe italienne s’en est emparé et a réalisé un formidable travail avec ses étudiant.e.s. Voici plusieurs propositions que nous souhaitions partager avec vous.

Désormais, Vienne et Teruel travaillent ensemble pour concevoir la version finale du logo qui illustrera dès lors l’ensemble de nos productions.

Le projet en 2021…

Aujourd’hui, une nouvelle année commence pour le projet. Une année constituée d’activités d’apprentissage et de formation, de réunions transnationales, de discussions de groupe, tout en découvrant de nouvelles life stories et en identifiant les compétences des formateurs et formatrices en lien avec l’égalité de genre, et en gardant un oeil sur la réalité intersectionnelle des étudiant.e.s participant aux programmes éducatifs ou de formation. Une année pour grandir.

Category
Tags

No responses yet

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *

Scroll Up